Hubert Reeves

Site officiel

Billet
précédent :

Sommes-nous si peu de chose ?

Billets de bonne humeur

Billet
suivant :

Rosetta, à la recherche des origines de la vie

Rosetta : bonnes nouvelles des étoiles ?

Publié le 12 novembre 2014 dans Le Point.fr

Le suspense est à son comble, car nous ne savons rien ou presque du sol sur lequel la sonde va atterrir. Un exploit salué par Hubert Reeves.

yyyyyyyy
Un dessin réalisé par l'Agence spatiale européenne montre Philae en train de se séparer de Rosetta pour rejoindre son point de chute. Un grand saut dans l'inconnu. © AFP PHOTO / ESA/ATG MEDIALAB

Aujourd'hui est un grand jour pour la physique spatiale, pour l'Europe, pour la France. En ce moment, à 500 millions de kilomètres de la Terre, une sonde nommée Rosetta, de l'Agence spatiale européenne, qui voyage depuis plus de dix ans, glisse rapidement à la rencontre d'une comète glacée qui nous arrive des confins du système solaire.

Vers la fin de l'après-midi, elle va tenter de déposer sur la surface le module Philae. C'est un exploit périlleux puisque nous avons très peu d'informations sur la nature du sol qu'elle va rencontrer. L'atterrissage va-t-il réussir ? Croisons les doigts …

Une demi-heure de voyage interplanétaire

Cet événement est une première dans le domaine de l'exploration spatiale : jamais une comète n'a été approchée de si près, a fortiori, jamais une sonde n'a réussi à s'y déposer.

Si tout se passe bien, Philae va ensuite entamer une série de mesures avec les instruments à son bord. Des informations qui seront ensuite relayées par radio vers la Terre, où elles arriveront, à la vitesse de la lumière, après environ une demi-heure de voyage interplanétaire. Elles s'inscriront dans le grand chapitre de l'astronomie qui porte sur l'origine du système solaire, notre habitat cosmique.